top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurStanislas Decroocq

Vous avez une douleur à la base de la nuque avec des maux de tête ? Cela peut être la névralgie d’Arnold

Dernière mise à jour : 18 juin



Ostéopathe. maux de tête ?  Cela peut être la névralgie d’Arnold
maux de tête ? Cela peut être la névralgie d’Arnold

 Vous avez une douleur à la base de la nuque avec des maux de tête ? Cela peut être la névralgie d’Arnold Souvent confondue avec un simple torticolis ou une cervicalgie passagère, la névralgie d’Arnold provoque de violentes douleurs au niveau de la tête, qui peuvent grandement impacter la vie quotidienne. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette pathologie, ses symptômes et les traitements existants pour la soulager.

Définition : qu’est-ce que la névralgie d’Arnold ? La névralgie d’Arnold est une atteinte du nerf grand occipital ou nerf d’Arnold. Le nerf d’Arnold est chargé d’innerver (fournir en éléments nerveux) les muscles profonds du cou. Il a un rôle moteur (mobilité du cou) et un rôle sensitif (qui nous permet de sentir le cuir chevelu). La compression du nerf provoque des douleurs à la tête pour le patient.

Quelles sont les causes de la névralgie d’Arnold ? La névralgie d’Arnold peut être due :

  • à une contraction musculaire locale : au niveau du muscle oblique inférieur de la tête (ou grand oblique) ou du muscle trapèze supérieur. Ces phénomènes provoquent une compression du nerf d’Arnold ;

  • à une arthrose des vertèbres cervicales supérieures : La diminution des mouvements du cou provoquée par l’arthrose provoque une inflammation qui s’étend au niveau des muscles adjacents. Le nerf d’Arnold passe dans cette région, et peut donc être touché. La diminution des mouvements du cou peut également entraîner une contraction des muscles qui induisent eux-mêmes une compression sur le nerf d’Arnold ;

  • à un traumatisme (unique ou répété) qui engendre une irritation ou une lésion du nerf d’Arnold ;

  • à une cavité qui se forme dans la moelle épinière et qui irrite le nerf d’Arnold : c’est la syringomyélie ;

  • à un état de stress important qui accentue les tensions musculaires du cou, et contribue à l’irritation du nerf d’Arnold ;

  • à d’autres pathologies telles que : une malformation médullaire, une hernie, un kyste, une polyarthrite rhumatoïde, une excroissance osseuse.


Quels sont les symptômes de la névralgie d’Arnold ? La manifestation la plus fréquente de la névralgie d’Arnold est une douleur à la base du crâne, qui irradie à l’arrière de la tête. La douleur peut se propager au front et derrière l’oreille. Elle est la plupart du temps unilatérale, et prend la forme d’une brûlure continue ou de décharges électriques aléatoires dans les territoires innervés par le nerf d’Arnold. ✍️ A noter : Des maux de tête (céphalées) peuvent aussi apparaître, ainsi qu’une sensibilité au niveau du cuir chevelu.

Quel diagnostic pour une névralgie ou syndrome d’Arnold ?

Le médecin réalise tout d’abord un examen clinique et neurologique pour identifier une sensibilité. Un interrogatoire permet de retracer l’histoire de la pathologie. Il peut être accompagné d’un examen physique avec une mesure de la pression artérielle, un examen du cuir chevelu, ainsi qu’un examen neurologique.



Quels traitements pour soigner et soulager une névralgie d’Arnold  et des douleurs derrière la tête ? La névralgie d’Arnold, du fait des douleurs, peut devenir très invalidante au quotidien lorsqu’une personne est atteinte. La cause est le plus souvent d’ordre neurologique, musculaire ou squelettique. Le recours à des séances d’ostéopathie ou kinésithérapie est une très bonne option pour apaiser les douleurs. La prise de médicaments de type antalgiques, anti-inflammatoires et myorelaxants sur prescription permet de diminuer la sensation de douleur, et de rendre la vie du patient plus confortable. 👉Les conseils pour soulager une névralgie d'Arnold De petites actions du quotidien peuvent soulager la douleur :

  • l’utilisation de poches de chaud et de froid de façon alternée par période de 10 à 15 min, 2 à 3 fois par jour ;

  • automassage du cou ;

  • la réalisation d’exercices d’assouplissement de la nuque ;

  • la pratique de la relaxation respiratoire ;

  • la prise de curcuma et d’oméga-3.

✍️ A noter : Dans les cas les plus invalidants, la chirurgie peut être indiquée. Elle consiste à placer des électrodes sur le nerf d’Arnold. L’influx sensitif non douloureux créé estompe ainsi la douleur. Enfin, la névralgie d’Arnold est une pathologie difficile à diagnostiquer, et souvent confondue avec d’autres pathologies. Le chemin vers un diagnostic précis est parfois long. Afin que la maladie ne provoque pas de douleur chronique et invalidante, elle nécessite une bonne prise en charge.

1 vue0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page